LES NOUVEAUTES


iBubble: plongez, vous êtes filmés !


Le monde de la vidéo sous-marine va bientôt connaître un élan de nouveauté.

iBubble, un drone sous-marin autonome, va permettre aux plongeurs de se remémorer en vidéo leurs sorties sous l’eau. Et ceci en toute liberté.

Pré-commande ton drone ici : http://bit.ly/iBubble-apm

Comment ça marche ?

Après avoir allumé le bracelet et mis iBubble à l’eau, le drone s’allumera et commencera à suivre le plongeur. Durant une heure, le drone suivra ce dernier grâce à un bracelet connecté. Plusieurs modes d’enregistrement seront disponibles, y compris des mouvements difficiles à reproduire pour un plongeur : “Follow me”, 360° rotation, zoom in/zoom out… pour changer de mouvement, il suffira de tourner la molette. Si le plongeur souhaite filmer l’environnement devant lui, il pourra demander à iBubble de revenir à lui et le prendre dans ses mains. Si un animal s’éloigne rapidement, le drone sera capable de le suivre sur 25m grâce à la reconnaissance d’image. Lorsque la batterie n’a plus beaucoup de réserve, le drone s’accroche au plongeur jusqu’à la fin de la plongée.

Pas de jaloux : tous les amoureux de la mer peuvent avoir leur iBubble : plongeurs, apnéistes, chasseurs sous-marins… Si le drone paraît avant tout ludique, il peut aussi être pédagogique : améliorer ses propres mouvements, étudier la faune sous-marine...

Les préventes d’iBubble s’ouvrent à partir du 19 avril 2016 à 18h sur Indiegogo. Le prix ? 1500 dollars lors de la prévente. L’équipe a souhaité créer un produit plus abordable que certains boitiers étanches haut de gamme.

Notons qu’iBubble est développé par le même studio de start-up qu’Hexo+, le drone aérien qui avait battu des records sur Kickstarter en 2014. Hexo+ est, à l’heure actuelle, le seul drone vendu sur Kickstarter qui a été livré aux contributeurs.

TrITON


Tels Obi Wan Kenobi et Qui Gon Ginn dans « Star Wars : La menace fantôme » ou James Bond dans « Opération Tonnerre », vous pourrez bientôt respirer sous l’eau avec un tout petit respirateur à oxygène d’une autonomie de 45 minutes !

Ce petit bijou de technologie sera disponible à la vente dès décembre 2016.

@tritongills.com

 

La dite scène dans "Star Wars: La menace fantôme" :
@giphy

C’est Jeabyun Yeon, un designer coréen, qui est à l’initiative de cette invention appelée « Triton », du nom de l’amphibien mais aussi du dieu marin messager des flots, fils de Poséidon.

Comment se présente cette invention révolutionnaire ? Comme une sorte de « branchie artificielle », qui extrait l’oxygène sous l’eau grâce à une fibre creuse micro-poreuse. Cette fibre est un filtre constitué de minuscules trous encore plus petits que des molécules d’eau. Le mécanisme qui produit la puissance de ce petit ustensile est un microcompresseur, fourni en énergie par une microbatterie, qui comprime et stocke l’oxygène afin de le renvoyer prêt « à consommer » à l’utilisateur.

@tritongills.com

Seul hic (pour l’instant) : ne comptez pas descendre en dessous de 5 mètres de profondeur, le respirateur n’est pas encore adapté à une trop forte pression sous-marine.

Afin de financer le projet, le designer et son équipe ont lancé un financement participatif via la plateforme de crowdfunding Indiegogo. En 6 jours, la société suédoise en charge du projet a déjà recueilli plus de 600% de la somme nécessaire, soit 400 000 euros !

Finis les bouteilles d’oxygènes lourdes et encombrantes, ainsi que les tubas ! Petit à petit, nous (re)devenons de véritables « poissons dans l’eau ». Ou des sirènes… ou des tritons, comme vous voulez !

Les précommandes se font à partir de 150 dollars, soit un peu plus de 130 euros.

Sean Connery dans "James Bond, Opération Tonnerre" :
@giphy
@tritongills.com
@tritongills.com
@tritongills.com
@tritongills.com



La fleche pointe planante


Cette pointe planante est impressionnante ! Avec elle la flèche atteint des distances beaucoup plus importante et est incroyablement plus précise. Elle garde sa trajectoire jusqu’au bout du tir.

Elle a aussi l’air plus hydrodynamique et c’est sûrement ce qui fait qu’elle garde une bonne vitesse pendant tout le tir.

Je la vois comme une toute nouvelle génération de flèche qui va changer la pratique de la chasse sous marine.

Pedro CARBONELL